AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'Eveil

Aller en bas 
AuteurMessage
Mordrahan
Commandeur de l'Essence
avatar

Nombre de messages : 266
Localisation : dans son laboratoire
Date d'inscription : 18/07/2007

MessageSujet: L'Eveil   Ven 2 Mai - 12:09

Shattrath. Basse-ville. La fourmilière habituelle, avec ses camelots interpellant les passants, les va-et-vien aériens incessants, les errances des réfugiés, les patrouilles des soldats. Ces derniers au moins ne se battaient plus froid depuis le début de l’Opération Soleil Brisé. Fallait-il donc toujours un ennemi commun pour que les peuples se rassemblent ?

Quittant l’échope du couturier où il avait passé une partie de sa journée, Mordrahan était satisfait de son travail. Il avait atteint le sommet de son art, et demain il réaliserait son chef-d’œuvre. Et surtout, cela lui avait gardé l’esprit occupé…
Le griffon fit un écart pour éviter une bande d’enfants qui se poursuivaient en riant, et l’arcaniste leva les yeux, tiré de ses pensées. Il se trouvait devant l’orphelinat, et immédiatement cette vision en fit naître une autre. Néalia.

La directrice de l’établissement s’avança vers lui, se méprenant sur les causes de son arrêt.
Elle le salua d’un large sourire, et enchaîna aussitôt sur une tirade à propos de la Semaine des Enfants. Autour d’eux, un ballet étrange se jouait. Des vétérans à l’armure cabossée emportaient des enfants radieux sur leurs montures, un mage au visage austère distrayait un autre groupe avec des effets visuels. Une femme vêtue de cuir qui lui rappela Moroana tentait d’écarter un gamin fasciné par l’éclat magique de ses épées, alors qu’un jeune homme perché sur une table racontait ses exploits au combat.
Mordrahan n’écoutait qu’à moitié la femme qui lui parlait, mais son attention revint immédiatement quand une fillette draenei s’avança vers lui d’un air intimidé.
« Je vous remercie infiniment d’avoir accepté de nous aider, Commandeur. Voici Dornaa, qui sera votre protégée pour cette semaine. »
La directrice s’inclina respectueusement, avant de s’éloigner vers un autre visiteur.
Eberlué, il fixa l’enfant, puis descendit de son griffon et s’assit par terre pour se mettre à sa hauteur.

La fillette sourit, les yeux brillants d’excitation.
« Alors vous êtes l’aventurier qui sera mon grand frère pendant la semaine des enfants ! Je m’appelle Dornaa, je suis ravie de vous rencontrer. »
Aventurier ? Grand frère ?
Abasourdi, il l’écouta lui expliquer son désir de voyage et de découverte. Mais il fut plus étonné encore par les destinations qu’elle avait choisies.
Auchindoun. « Un prêtre nous a raconté une histoire, il disait que c’est là que les corps des draenei étaient emportés quand ils mouraient. Mais qu’il y a longtemps, un truc méchant a fait tout exploser »
La Porte des Ténèbres. « Les gouvernantes de l’orphelinat essaient toujours de nous faire peur en nous racontant que c’est très dangereux, avec plein de démons. Mais vous êtes là, et vous êtes gentil, donc ça ne va pas si mal se passer, hein ? »
Cette confiance naïve fit naître en lui une étrange sensation. On l’avait déjà traité de nombre de qualificatifs, mais « gentil »… ça, jamais.
La demande suivante était déjà plus logique de son point de vue. La petite voulait aller voir son frère qui étudiait chez les étheriens à Nagrand. Il décida de commencer par là.

Il se releva et désigna le griffon.
« Monte sur son dos, et surtout tiens-toi bien. »
Il installa l’enfant sur la selle devant lui. Elle était légère comme une plume, et elle caressa le cou de l’animal avec douceur. Elle retint sa respiration quand le griffon s’éleva, mais ne parut pas effrayée. Calée contre lui, elle admirait la ville et ne pipait plus mot.
Mais lorsqu’ils survolèrent Nagrand, elle retrouva sa voix, l’inondant de questions, pointant du doigt tout ce qui attirait son regard.
Il assista aux retrouvailles émues de Dornaa et son frère, puis ils s’envolèrent pour Auchindoun. La vision désolée et le dragon spectral qu’ils croisèrent ramenèrent la fillette au silence, mais pas pour longtemps.
Et lorsqu’elle lui demanda brusquement ce que c’était qu’un Néant, il ne sut que répondre. Par chance, ils atteignaient le Cercle d’Observance, et il se posa avec soulagement.
L’enfant se précipita vers la pierre enchantée, dont elle connaissait visiblement la fonction. Avant qu’il ne puisse l’en empêcher, elle l’avait activée, et il se hâta de se joindre à l’invocation. L’homme qui sortit du portail les salua avant de courir vers les ruines.
Mordrahan allait réprimander la fillette pour son imprudence, mais elle regardait en l’air, fascinée par le ciel tourbillonnant. Son enthousiasme doucha net toute velléité de raisonnement.
Et déjà elle réclamait l’étape suivante…

Elle se tenait sur le griffon comme si elle avait volé toute sa vie, confiante et heureuse. Cette innocence avait quelque chose de rafraîchissant, et il se sentait étonnamment serein.
Il se posa sur un des rochers flottants d’où on surplombait la Péninsule, face à la Porte. Mais Dornaa voulait aller plus près, elle voulait voir les démons…
Elle grimpa l’Escalier du destin en courant, et s’immobilisa devant le portail, dont la taille gigantesque la faisait paraître encore plus fragile. Alors qu’elle fixait le rideau chatoyant, un soldat de l’Alliance le franchit, et salua Mordrahan.
«Pour nos enfants et l’avenir de l’Alliance ! La Légion ne triomphera pas ! »
L’homme sourit à la gamine, puis partit rejoindre ses rangs.
Dornaa se retourna vers Mordrahan.
« Cet endroit est encore plus génial que dans les histoires de la gouvernante. C’est terrible ! Elle disait que c’était un sorcier très fort qui s’appelait Medivh qui l’a créé. Qu’est-ce qu’il y a de l’autre côté ? vous y êtes déjà allé, hein ? »
Mordrahan hocha la tête.
« Oui… viens… tu peux t’approcher si tu veux… »
La fillette s’avança, tendant la main vers la lumière irisée. Puis brusquement, elle disparut avec un cri de frayeur. Mordrahan se hâta de la suivre.
Elle se tourna vers lui avec une expression si soulagée qu’il se sentit honteux de ne pas l’avoir avertie. Elle glissa sa petite main tiède dans la sienne, regardant autour d’elle d’un air mal assuré.
« Nous sommes juste passés de l’autre côté… tu vois… et on va y retourner par le même chemin… n’aie pas peur. »
La tenant toujours par la main, il fit demi-tour.

Ils revinrent au sommet de l’escalier, puis elle se tourna vers lui, et demanda
« Vous savez quelque chose sur les naaru ? Il paraît qu’il y a un naaru, O’ros, qui était avec l’Exodar quand il est allé sur votre monde. J’aimerais bien voir ça. »
Mordrahan resta silencieux un moment avant de répondre. L’Exodar. Précisément l’endroit où il n’avait guère envie de mettre les pieds en ce moment…
Mais devant le regard interrogatif et suppliant de l’enfant, il comprit qu’il ne pouvait pas refuser sans la décevoir. Et curieusement, cette perspective lui était insupportable. Elle lui avait donné sa confiance, son affection même… Il devait s’en montrer digne.

Ils franchirent le portail à Shattrath, puis descendirent la rampe qui menait au Siège du Naaru. La joie de l’enfant n’effaçait pas l’angoisse qui saisissait Mordrahan au fur et à mesure qu’il se rapprochait de l’endroit où il avait laissé Néalia captive de sa gangue de cristal.
Il s’immobilisa au pied du naaru, laissant la fillette avancer seule.
Dornaa contempla le naaru avec une révérence évidente. Puis elle se retourna vers son guide, et chuchota
« O’ros dit qu’il veut vous parler. »
Une aura lumineuse entoura la fillette, qui émit un petit rire joyeux.
« Hihi, ça chatouille quand vous parlez dans ma tête. Merci O’ros ! je promets d’être sage ! »
Mordrahan s’avança lentement, le regard braqué sur le naaru pour ne pas être tenté de regarder sous ses pieds. La voix musicale du naaru résonna dans son esprit, apaisante comme une vague tiède.
« Merci d’avoir mené cette enfant à moi, Mordrahan. C’est effectivement une enfant à part, qui grandira un jour pour devenir quelqu’un d’important chez les draenei. Cela est pour une grande part dû à la gentillesse dont vous avez fait preuve à son égard, et à l’impression que vous avez fait sur elle. »
Il fixa la fillette. Elle était assise sur le sol, le regard somnolent. Et derrière elle, comme un reflet, se tenait Néalia, souriante. Il tendit la main, puis se ravisa. Ce n’était qu’une vision, née de son souvenir et de son désir.
Il s’assit à son tour, et l’enfant s’approcha.
« Tu es triste ? » demanda-t-elle. Puis elle ajouta « Dis, tu veux bien me faire un câlin ? »
Il tendit les bras, et elle vint s’y loger.
« Tu connais des chansons pour les enfants ? » murmura-t-elle, les yeux à demi-clos.
Il la contempla, ses yeux se fermaient déjà sous l’effet de la fatigue du voyage. Il secoua doucement la tête.
« Je ne sais pas chanter… mais je peux te bercer si tu veux… écoute le chant du naaru… »
Elle se nicha sur ses genoux, il la cala contre lui, et la sentit se détendre.
« Fais de doux rêves, Dornaa… »

L’aura du naaru les enveloppa. Il se sentait bien, mais en même temps, la présence de l’enfant faisait naître en lui la sensation d’un vide immense. Son regard plongea vers les profondeurs cristallines. Il discernait la silhouette blanche, immobile, pétrifiée…
Ses yeux le brûlaient. Il les frotta d’un revers de main, et les sentit humides. Il considéra sa main avec stupéfaction. Des larmes. Il ferma les yeux, les laissant couler.
Blottie contre lui, Dornaa dormait déjà. Mais elle ne comblait pas le manque qu’elle avait éveillé en lui. Là, dans ses bras, il aurait dû tenir sa femme… et son enfant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'Eveil
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de l'Eveil 2008
» L'Eveil de la débutante ... Assez dur.
» Eveil du seigneur des runes
» PKM : Diamant & Perle : Éveil des Légendes
» Le Shaan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ordre des Quatre Tours :: La tour de la Plume :: Le Grand Hall de la Plume :: La Haute Galerie-
Sauter vers: