AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "Son nom est Melëth..."

Aller en bas 
AuteurMessage
Melëth
Etranger
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Localisation : disparue... encore une fois...
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: "Son nom est Melëth..."   Lun 2 Juin - 19:43

Darnassus, le Temple d'Elune. La tranquilité du lieu fut troublée par la course effrenée d'une jeune semi-elfe aux yeux noir qui détalait dans les couloirs sous le regard outré des fidèles présents. Elle arriva devant une lourde porte, un peu à l'écart. Essouflée elle dû s'appuyer quelques secondes les mains sur les genoux pour reprendre sa respiration. Elle n'eu pas le temps de frapper, à peine redressée elle entendit la porte s'ouvrir et se retourna pour voir apparaître dans l'encolure une elfe vêtue de noir dont les longues boucles violettes tombaient en cascade sur ses épaules et son visage. Elle souriait faiblement mais ses yeux rouges de larmes ne trompaient personne. Elle tenait dans ses bras un nouveau né aux oreilles pointues.

"Melëth mon enfant, te voilà enfin...
- Dame Laïka..."


Melëth s'inclina devant elle. Dame Laïka s'écarta pour la laisser entrer. La jeune Vestal avança, tremblante, de l'autre côté de la porte. Ses yeux s'ouvrirent en grand, sa respiration devint plus difficile, son coeur s'emballa. La chambre était quasiment vide, tapissée de blanc, une fenêtre était ouverte au fond. Au centre un lit, un elfe y était étendu, les yeux clos, le visage pâle, ses cheveux argentées éparpillés autour de sa tête. A son chevet un enfant jouait machinalement avec un anneau bleu. Il lui ressemblait comme deux gouttes d'eau. Il faisait glisser l'anneau entre ses doigts sans quitter des yeux son aîné endormi. Laïka alla refermer la fenêtre puis s'approcha de lui avant de poser sa main sur son épaule avec tendresse.

"viens Tenel, viens..."

L'enfant acquiesça. Melëth ne su que dire devant cette scène. De toute façon la situation n'était pas propice à la parole. Dame Laïka emmena le garçon dans le couloir. Il la suivit sans broncher. Melëth reste immobile à regarder l'elfe inconscient. Avant de refermer la porte derrière elle Dame Laïka se retourna vers La semi-elfe.

"Nous vous laissons...à plus tard..."

Elle sourit faiblement et un claquement sec suivit, confirmant son départ. Melëth n'avait pas bougé d'un cil. Lentement elle avança dans la pièce. Au fur et à mesure qu'elle approchait du lit elle remarquait quelques détails, de petites étincelles de vie qui n'étaient hélas pas un espoir. Sa poitrine montait et descendait trés lentement, preuve qu'il respirait toujours mais de moins en moins. Ses yeux restaient fermés. Melëth ne les lâchait pas du regard comme si elle s'attendait à ce qu'il les ouvre d'un moment à l'autre. Malheureusement elle savait qu'il ne les ouvrirait plus.
Dés qu'elle fut prés de lui elle retira son masque, dévoilant ses yeux noir brouillés de larmes, mais aucune n'était autouriser à couler sur sa joue. Elle posa le masque argenté sur la table de chevet. Peut être dans un ultime espoir, elle activa ses yeux pour contempler son aura. Le cercle doré apparut dans ses pupilles. Elle resta là, devant le lit quelques secondes qui lui semblèrent une éternité, puis ses yeux redevinrent normaux et se fermèrent. Cette fois une larme coula sur sa joue. Elle avait vu...Son aura état presque totalement dissipée. Ce n'était plus qu'une question de temps...

"Maître...Maître Eledrin..."

Ce simple murmure lui avait échappé. Il traduisait toutes les émotions qui lui déchiraient le coeur en cet instant. Son ancien maître, autrefois si puissant, était à l'agonie et il fallait l'accepter. Elle se pencha un peu au dessus de lui.

"Maître on m'a appellé afin que je vous donne la benediction d'Elune...mais je ne peux être ici en prêtresse de Darnassus...je suis ici en tant que Vestal..."

Vestal. Un titre bien loin à présent, mais il représentait sa vie et elle le savait. Alors qu'elle veillait son maître sur son lit de mort, des images traversèrent son esprit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melëth
Etranger
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Localisation : disparue... encore une fois...
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: "Son nom est Melëth..."   Mar 3 Juin - 19:12

Nordrassil sous les premiers rayons du soleil. Le Temple d'Elune rayonnait de lumière. Il faisait un peu froid encore. Tout était calme. Quelques jeunes prêtresses discutaient de tout et de rien devant l'entrée, les sentinelles effectuaient leur première ronde de la journée.
Soudain une jeune soeur d'Elune laissa échapper un cri de frayeur. Deux sentinelles se précipitèrent à l'entrée du Temple. Elle pointait du doigt une silhouette noire encapuchonée qui se dessinait dans la brume matinale. Elle approchait lentement. Droite, fière, on aurait pu croire tout simplement à une apparition. On fit rentrer les jeunes filles à l'intérieur. Un prêtre sortit. Des que l'individu fut à portée, les deux sentinelles le menacèrent de leurs lances. Il était plus petit qu'un elfe, un humain sans doute. Son visage était dissimulé sous sa capuche et sous une large écharpe noire. Sa cape empêchait de vérifier si il était armé ou non. Il s'arrêta devant les sentinelles, à quelques pas du prêtre. Celui-ci s'approcha prudement.

"qui êtes-vous ? Et que venez-vous faire ici ?"

L'humain ne dit rien. Il baissa un peu la tête, dévoilant quelques mèches de cheveux clair qui dépassaient, puis il écarta un peu sa cape avec une main. Il était bel et bien armé, mais il tenait dans ses bras une fillette elfe toute tremblante accrochée à son armure. Aussitôt les deux gardes baissèrent leurs armes et laissèrent l'humain avancer. Le prêtre plissa les yeux et observa cet étrange couple au fur et à mesure qu'il approchait. L'humain semblait assez jeune à voir ses mains qui tenaient l'enfant. La petite, elle, était totalement repliée sur elle-même dans les bras de son protecteur.

"qui est cette petite ? C'est la vôtre ?"

l'homme secoua la tête. Il s'accroupit et déposa la fillette au sol avec délicatesse. Ensuite il se redressa, tenant toujours sa main. La petite se tourna légèrement et le prêtre en profita pour la regarder de plus prés. Elle avait les traits des Kaldoreïs, mais elle était un peu plus petite. Sa peau était bleue comme le ciel de l'aube, et ses cheveux bleu comme celui du crépuscule. Elle ne portait pas de chaussures, seulement une robe de soie et un ruban blanc dans les cheveux. Mais ce qui attira l'attention du pprêtre d'Elune était la couleur de ses yeux. Ce n'étaient pas des yeux d'elfe, mais bien des yeux noir semblables à ceux des hommes.

"Cette enfant n'est pas totalement Kaldoreï n'est ce pas ? Qui est-elle ?"

L'humain leva la tête vers lui, ses yeux d'un bleu lumineux scintillaient aux premiers rayons du soleil qui traversaient la brume.

"elle s'appelle Melëth. Elle aura sept ans à l'automne."

Sa voix avait eu pour effet de faire frissonner le prêtre, comme si un fantôme lui avait parlé. L'étranger lâcha doucement la main de sa protégée et la poussa gentiment dans le dos pour la faire avancer jusqu'au prêtre. Celui-ci l'attrappa par l'épaule et l'amena contre lui. Il remarqua alors qu'elle était tremblante non pas de froid, mais de peur. Elle semblait traumatisée par quelquechose. Elle ne devait même pas savoir où elle était dans cet état.
Le prêtre regarda l'étranger dans les yeux, à on regard on comprenait tout de suite qu'il n'en dirait pas davantage sur la petite. Il s'avança toutefois à la grande surprise des trois elfes présent et lui tendit une dague en argent et un collier elfique, toujours sans dire un mot. Le prêtre d'Elune les prit sans poser de question. La fillette tétanisée leva son regard vers celui qui l'avait amenée ici. Il baissa les yeux sur elle. L'espace d'un instant on aurait pu croire qu'il avait peine à l'abandonner ici. Malgré tout il tourna les talons. Dans la brume du matin à Nordrassil la silhouette sombre disparu à nouveau. L'enfant se sentit soulevée dans les bras du prêtre qui lui souriait doucement et lui murmurait des parloes rassurantes mais elle ne les écoutait pas. Elle fixait au loin à l'ombre de la forêt l'endroit où il avait disparu. On l'emmena dans le Temple.

Elle s'appelait Melëth, elle aurait sept ans à l'automne. Elle était mortelle. Elle avait les yeux noir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melëth
Etranger
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Localisation : disparue... encore une fois...
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: "Son nom est Melëth..."   Mer 4 Juin - 19:34

Il pleuvait. Le bateau avait eu du mal à accoster sur l'île. Dans la forêt deux sabre-de-givre noir galopaient sous les sceaux d'eau qui se déversaient sur leurs cavaliers. L'un d'eux transportait derrière lui un troisième voyageur, plus petit que les deux autres. les trois étaient tête baissée, bien abrité sous leur capuchon noir. Les deux grands portaient un masque triangulaire qui cachait leurs yeux et la moitié de leur visage. Ils débouchèrent dans une clairière prés d'une extrémité de l'île, juste au dessus d'une belle plage de sable fin. Un imposant manoir tout en pierres blanches les surplombait du centre de l'immense jardin aux fleurs multicolores. Le regard du plus petit des trois glissa sur la droite du manoir, en direction d'un dôme blanc lui aussi, un peu dissimulée dans le sous-bois à l'autre extrémité de la clairière.

"C'est l'arène d'entraînement, c'est ici que nous passons beaucoup de notre temps lorsque nous ne sommes pas en mission"

L'elfe devant lui qui conduisait la monture se tourna un peu et lui sourit sous son masque. Elle avait une voix assez masculine pour une femme, et surtout pour une elfe. L'autre ne disait rien et continuait de galoper à côté d'eux.
Devant la grande porte du manoir, deux autres elfes, habillés comme eux, les attendaient sur le perron. Dés que les trois arrivants descendirent de leurs tigres ils virent prendre les rennes et disparurent au coin du manoir. l'elfe montra à son petit acolyte le blason au dessus de la grande porte : deux panthères noires enlacées autour d'une épée. Celui-ci leva le regard pour l'observer. Un éclair éclaira le ciel, laissant entrevoir le noir ébène de ses yeux. Elle suivit les deux autres à l'intérieur.

Une fois dans le Hall elle fut éblouie par autant de lumière. Tout, absolument tout dans ce bâtiment était d'un blanc lumineux. La personne qui faisait le ménage ici ne devait pas faire les choses à moitié. Ils retirèrent leurs capes et les deux elfes dévoilèrent leur uniforme de Vestal noir décoré d'une panthère d'argent sur le torse. Ils portaient tous les deux leur masque. La femme remit en place sa cascade de cheveux violet. L'autre était un homme aux cheveux vert, tout sauf souriant. Melëth retira sa cape à son tour. Du haut de ses douze ans elle n'avait pas énormément changé, si ce n'est qu'elle avait grandit, qu'elle portait la robe bleue pâle des apprenties prêtresses et que ses cheveux avaient beaucoup poussé.

En haut des escaliers du Hall, tout droit devant eux, une quatrième personne descendit lentement vers eux. C'était un grand elfe lui aussi vêtu de voir dont la robe traînait derrière lui, mais son armure le rendait plus imposant que les deux autres. Derrière les longues mèches de cheveux argentés qui lui retombaient sur le visage, il n'y avait pas de masque, mais toute sa face impassible en était un. Rien ne laissait apparaître dans son regard, pas la moindre émotion. Les deux Vestals levèrent le bras gauche à hauteur de leur cou, mettant en avant leur anneau bleu scintillant pour saluer leur maître. Puis l'elfe aux cheveux vert s'éclipsa par une porte sur sa droite aprés s'être incliné. Le Maître arriva en bas des escaliers et s'arrêta devant l'autre Vestal. Celle-ci souriait poliment mais on pouvait clairement sentir qu'elle n'était pas à l'aise.

"Maître Eledrin, voici la jeune Melëth que vous desiriez voir...je..."
- Capitaine allez donc voir votre mari et votre mère et laissez-nous.

Il l'avait coupé d'une voix glaciale et tranchante. Le capitaine parut un instant profondément blessée, mais s'inclina poliment et sourit avant de sortir par la même porte que son camarade quelques secondes plus tôt. Melëth resta seule en face de cet être qu'elle trouvait tout de même un peu excessivement dur avec les membres de son armée. Il n'avait pas bougé d'un milimètre et continuait de la fixer. Elle soutint son regard avec la même intensité. Ce fut lui qui parla le premier.

- ton nom ?
- Melëth, Maître.
- de la famille ?
- non, Maître.
- pourquoi nous rejoindre ?
-j'ai été élevée dans ce but, Maître.


Maître Eledrin observa la jeune adolescente sous toutes ses coutures. Elle était mince mais pas chétive, et elle avait déjà le regard d'une combattante. Il ferma les yeux et posa sa main sur son épaule.

-tu m'as l'air plutôt audacieuse, en deux ou trois ans je pense que tu deviendra une bonne Vestal. Mais une fois que tu portera l'anneau tu sera liée au Temple, et si un jour tu souhaites nous quitter tu sera liée à celui qui portera ton anneau. Tu le sais n'est-ce pas ?
- oui Maître.


Il lui sourit avant de lui faire signe de le suivre. Il l'emmena tout au fond du couloir du premier étage de l'aile droite du manoir, dans la salle d'entraînement aux arcanes. Au centre de la pièce il y avait un cristal énorme bleu azur. Juste devant un nain inspectait ses papiers, assisté par un jeune garçon humain à peine plus jeune que Melëth. Il leva la berbe dés qu'il vit rentrer le Maître.

- Ah ! Maître Eledrin ! tout est en place ! appellez-nous quand vous aurez fini, ça fera un bon entraînement pour le petit ! Moi, je vais boire un coup aux cuisines tiens !

Il quitta la pièce en riant. Melëth aurait parié sa main qu'il était déjà ivre. Le garçon le suivit gentiment. Maître Eledrin s'approcha du cristal et fit signe à Melëth d'approcher.

Impossible de se souvenir de grand chose, d'ailleurs aucun Vestal n'était capable de raconter avec précision comment se passait l'extraction du fragment de coeur et d'âme...Une douleur insoutenable, puis la sensation de quitter son corps, d'être libre et légère...et enfin le brutal retour sur terre, à nouveau prisonnier de ce corps lourd et brûlant... Des vertiges...le déséquilibre...la chute et le contact douloureux avec le carrelage glacé de la salle des arcanes...le Maître qui approche et qui la soulève avec précaution...le noir total...

A son réveil elle était allongée dans ses nouveaux quartiers, un anneau bleu à son annulaire gauche. Elle était fatiguée. Elle aperçu son nouveau Maître assis à son chevet, un petit sourire sur les lèvres. Il venait de poser sur sa table de chevet un uniforme noir et un masque argenté. Elle ne pouvait parler, elle était encore trop faible. Eledrin replaça la couverture sur elle avec douceur. Son attitude était totalement différente de celle qu'il adoptait devant le capitaine.

- Reposes-toi Melëth, tu en as besoin. Ton entraînement commence demain et je m'en occuperais personnellement. Tu es une jeune Vestal trés prometteuse.

Il pointa du doigt l'anneau de cristal.

-notre jeune apprenti s'est donné du mal, tu as ton anneau. Voici Mirhanda. Tâche de ne pas la perdre. Desormais si une autre personne la porte, cet individu pourra faire de toi ce qu'il voudra et même te détruire si il le souhaite. Souviens-t'en.

Il sortit de la pièce sans rien ajouter. Melëth posa les yeux sur son anneau, elle n'avait même pas la force de sourire, mais elle se sentait comblée. Elle avait fait ce qu'on lui avait ordonné de faire, et elle avait réussi. Maintenant elle devait servir le Temple, tels étaient les ordres...Aprés tout, une guerre approchait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melëth
Etranger
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Localisation : disparue... encore une fois...
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: "Son nom est Melëth..."   Jeu 5 Juin - 18:41

Dans le dôme d'entraînement, on entendit une masse tomber dans le sable, provoquant la dispersion d'un nuage de poussière dans toute la salle. Au milieu des armes brisées et des cinq propriétaires qui gisaient inconscients à leurs côtés, se tenaient deux Vestals en position d'attaque. Bien en équilibre sur leurs deux pieds, le capitaine et Melëth se toisaient du regard. Trois ans s'étaient écoulés depuis l'arrivée de la semi-elfe au manoir et déjà elle avait ce même regard froid et dur qu'affichaient ceux de son clan. Le capitaine sourit.

"tu crois vraiment que ça vaut la peine de continuer... pour réussir il te fallait affronter une équipe de six Vestals et tenir debout le temps d'en mettre trois à terre. Tu viens d'en neutraliser cinq dont un maître des arcanes; et malgré tout tu veux encore m'affronter ?... tu es vraiment impressionnante Melëth..."

L'interpellée ne répondit rien. Concentrée sur sa cible, elle plaça son bâton noir devant son visage. Son adversaire avait l'avantage. Elle était épuisée d'avoir affronté une équipe complète, le capitaine en revanche était en pleine forme, elle n'avait quasiment pas frappée jusque là. Son épée reflètait la lumière du soleil qui passait à travers le mince vitrail au sommet du dôme. Melëth sentait ses membres s'engourdir, elle halletait faiblement. Il fallait vite attaquer avant qu'elle ne puisse plus tenir debout.

Elle se mit en garde et plissa les yeux. Un cercle jaune commençait à se dessimer à l'intérieur mais il était à peine visible. Toutefois ce phénomène n'avait pas échappé au capitaine. Elle en était si etonnée qu'elle ne calcula pas tout de suite l'attaque de son adversaire et para de justesse la bâton noir qui s'abbatit avec fracas sur la lame de son épée. Un bruit assourdissant retentit au sommet des gradins, la grande porte s'était ouverte violement et le Maître était apparut.

"Ca suffit Melëth, tu as réussi l'épreuve, tu passe au rang de capitaine. Ce combat n'a plus lieu d'être qu'elle su'en soit vos motivations !"

Il descendit dans l'arène, les yeux fixés sur la semi-elfe. Le capitaine s'inclina devant lui mais il ne daigna même pas lui accorder un regard.

"Je ne voudrais pas que tu sois blessée Melëth, maintenant que tu es là j'aurais bientôt besoin de me rendre en Azeroth, sur des terres assez hostiles je dois dire. Et j'aurais sans doute besoin d'une escorte."

Melëth resta un instant immobile, l'esprit ailleurs. Il venait de lui proposer de l'accompagner en mission officielle. Elle était promue capitaine et il lui assignait déjà une mission de ce type. Complètement aux anges, elle sourit sans s'en rendre compte.

"vous le pensez vraiment Maître ?
-bien sûr !"


Juste à côté l'autre capitaine sourait tristement. Ne voulant pas gâcher la joie de sa jeune camarade, elle préfèra s'éclipser discrètement dans l'ombre de l'arène. Maître Eledrin ne remarqua même pas son départ. il sourit gentiment à Melëth.

"viens avec moi dehors une minute. Je dois te présenter certaines personnes et j'ai quelque chose pour toi."

Curieuse, elle le suivit hors du dôme. Elle aperçut au loin le capitaine en compagnie de son mari ainsi que quelques autres Vestals qui lui lançaient des sourires. Elle devait certainement leur apprendre sa promotion. Eledrin la conduisit derrière le manoir, prés de l'atelier de nain qui fabriquait les anneaux et de son apprenti. C'était une petite maison en bois entourée par une petite clôture. Juste devant le portail dormait un jeune sabre-de-givre rayé d'un blanc éclatant. Dés qu'il aperçut le Maître le fauve se leva et s'étira avant d'approcher. Maître Eledrin lui caressa le museau avant de se tourner vers Melëth.

"Il s'appelle Helios. Il est à toi à partir d'aujourd'hui, prends-en soin."

Cette fois-ci l'adolescente n'en revenait pas. Il lui offrait une monture. Plus encore qu'une monture il lui offrait un véritable compagnon de voyage. Timide elle avança une main tremblante vers la bête qui la renifla. Helios semblait tout aussi curieux qu'elle. Il lui tourna autour une minute, puis vint coller son museau contre sa joue. Melëth sourit el lui gratta affectueusement le menton. Le Maître qui avait ouvert le portail lui fit signe d'entrer. Elle dut laisser là son nouvel ami et le suivre jusque dans l'atelier. Il y reignait une odeur d'alcool trés forte. Le Maître appella.

"Maître nain, vous êtes là ? Je voudrais voir ton protégé !
- Il s'est endormi prés du four, il n'est pas prés de se réveillé il a bu toute l'aprés-midi !


Du haut de son échelle dans un coin de l'atelier, au grenier à minerai, le jeune apprenti lui-même avait répondu. Il sauta de son perchoir et vint s'incliner devant le Maître et Melëth. En trois ans il avait réussi à ressembler davantage à un homme, bien qu'il soit encore jeune. Mais ce qui étonna Melëth c'était qu'il portait l'uniforme Vestal. Eledrin se tourna vers elle.

"Melëth, Varzas a lui aussi passé ses épreuves ce matin, d'apprenti joailler il a décidé de rejoindre nos rangs lui aussi. Tu es devenue capitaine, voici le premier membre de ton équipe. Bien, je vous laisse faire connaissance."

Il les salua d'un signe de la main et s'en alla d'un pas rapide. Dés qu'il eu disparu Melëth se tourna vers l'humain.

"Varzas, c'est ça ? Tu n'étais pas satisfait de ta condition d'apprenti ?"

Gêné le garçon sourit en passant sa main derrière sa nuque. Melëth lui rendit son sourire, bien qu'un peu moqueur.

"Entre nous mademoiselle Melëth, apprendre le métier avec un nain ivrogne n'est pas une réussite, croyez-moi..."

Ils rirent tous les deux avant de sortir retrouver Helios qui attendait gentiment prés du portail. Tout en montant dessus pour la première fois avec un air qui se voulait assuré, Melëth se tourna vers son camarade.

"tu as une monture ?
- oui mademoiselle. Diablo !"


Un cheval noir sortit de l'arrière de l'atelier où devait se trouver son écurie. Varzas monta dessus avec assez de facilité. Melëth l'observa avec interêt.

"Diablo ? voilà un nom douteux pour un cheval... surtout celui d'un Vestal. Et cesse de m'appeller "mademoiselle", appelle-moi Melëth tout simplement.
-En fait le nom "Diablo" viens de toutes les fugues qu'il a fait poulain... je suis né à la marche de l'ouest, et lui aussi. C'est un cadeau de mon père avant de mourir. Je suis venu ici juste aprés.
-tu as de la famille ?
- une soeur de dix-huit ans. Elle est restée chez nous pour s'occuper de la ferme.
-tu n'es pas resté avec elle ?
-je veux me battre pour défendre les terres d'Azeroth."


Tout en parlant ils avaient atteint la plage. Varzas pose le regard sur l'anneau de Melëth.

"Ah ! c'est Mirhanda ! c'est moi qui l'ai fabriqué, je m'en souviens. C'était il y a trois ans, c'était mon premier ouvrage."

Melëth plaça sa main devant elle pour observer l'anneau.

"il n'a rien d'exceptionnel mais il est réussi, tu es trés doué. Pourquoi l'as-tu appellé Mirhanda ?
- c'est le nom de ma soeur aînée.
-je vois."


Alors que tous les autres Vestals la félicitaient dés qu'ils la voyaient, Melëth reflechissait sur son nouveau coéquipier. Aprés avoir discuté un moment ils se séparèrent pour se préparer pour l'escorte du maître. Dés qu'elle fut dans sa chambre elle s'étala sur son lit et se surpris à penser à ce jeune homme. Il était étrange. Tous les Vestals qui vivaient ici n'avaient de lien avec l'extérieur. Ils étaient tous orphelins ou rejetés de leurs familles ou de leur entourage. Mais Varzas,lui, avait une soeur à la Marche de l'Ouest. Et il n'avait pas ce regard que les autres Vestals affichaient en peranence.

"si celui-là ne nous attire pas de problèmes, je veux bien n'avoir que lui pour équipier jusqu'à son éventuelle promotion..."

Elle avait beau dire, elle avouait volontier qu'elle appréciait ce garçon. Il lui donnait l'impression d'être une adolescente ordinaire lorsqu'ils parlaient. Au fond d'elle elle savait déjà qu'elle avait perdu son pari d'avance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melëth
Etranger
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Localisation : disparue... encore une fois...
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: "Son nom est Melëth..."   Mer 11 Juin - 18:26

Le Comté de Darrow. Avant la Peste et le Fléau, juste avant la bataille qui compta parmis les plus meutrières de la Guerre, la tension montait chez un jeune humain blond en tenue de Vestal, le seul à avoir le droit de la porter de tous ceux de sa race sans doute. Au dessus des rochers au Nord de Darrow, loin au Nord, il était debout derrière son capitaine et cachait trés mal sa nervosité. La semi-elfe masquée devant lui observait les alentours avec concentration. Sa voix le fit sursauter.

"C'est à découvert, et nous n'avons aucune indication sur la position ennemie, autant dire nous envoyer au casse-pipe... Bon allez, viens varzas..."

Le garçon acquiesça et suivit son équipière qui avait sauté des rochers. Ils dévalèrent la pente avec agilité et posèrent leurs sacoches. Calmement ils commencèrent leur "travail". Ils sortaient poudre et explosifs qu'ils reliaient et disposaient un peu partout entre les rochers où ils avaient atteri. Varzas ouvrit la bouche pour parler mais aucun son d'en sortit. Il rougissait à vue d'oeil. Ce fut encore la voix de son capitaine qui le fit sursauter.

"dis-moi Varzas, tu auras quinze ans le moi prochain c'est ça ?
- O...oui Capitaine.
- Varzas, nous sommes entre nous et en mission, appelles-moi Mel' comme d'habitude..."


Il hocha faiblement la tête et lui jeta un rapide coup d'oeil. Elle était dos à lui, concentrée sur sa tâche. Elle n'avait même pas remarqué qu'il l'obesrvait. Comme si de rien était il recommença à dérouler les fils d'activation des explosifs.

"Dis Mel'... ça n'a pas l'air de t'affecter tant que ça que l'Eglise de Hurlevent utilise les Vestals presque comme des appâts...

L'interpellée leva brusquement la tête, toujours dos à lui, puis se remit au travail comme si de rien était.

- ne crois pas que je n'en ai rien à faire... seulement l'Eglise veut protéger ses précieux Paladins, même si pour cela il faut envoyer les autres races faire gagner du temps à n'importe quel prix sans donner aucune indication indispensable à la survie. Quelquepart je préfère qu'on nous envoie nous qui sommes habitués à ce genre de "travail" plutôt qu'une troupe d'humain jeunes et inexpérimentés qui se feraient abbatre en deux minutes."

Il n'y avait rien à répondre, tout était dit. Melëth faisait son travail un point c'est tout. Varzas soupira avant de fouiller dans sa sacoche pour en sortir un sac de poudre. Il continuait de jeter des petits coups d'oeil à sa partenaire.

"Varzas... j'ai entendu dire qu'une fois la guerre finie tu retournerais vivre à la Marche de l'Ouest ?
- Oui, une fois la guerre finie, je veux retourner voir ma soeur à la ferme. Je reviendrais ensuite chez les Vestals où j'espère devenir capitaine moi aussi un jour. Et toi Mel', tu feras quoi...aprés ?"



Melëth posa une charge d'explosifs entre deux rochers et retourna en chercher une autre dans son sac sans rien dire. Honnêtement elle n'en savait rien. Peut-être que le Temple la rappellerait et qu'elle deviendrait une de ces Vestals qui protègent Dame Tyrande dans l'ombre. Peut-être resterait-elle auprés de Maître Eledrin comme capitaine. Elle n'en savait rien. Elle allait répondre quand elle sortit de sa sacoche un petit écrin rouge sang dont elle n'avait aucun souvenir. En l'ouvrant elle y trouva un anneau en cristal bleu identique au sien jusque dans les reflets de la lumière dessus. Elle se retourna alors vers Varzas qui regardait ses pieds, les joues aussi rouges que l'écrin, se dandinant bêtement à quelques pas.

" Je... je me disais qu'une fois rentrés on pourrait continuer de faire équipe toi et moi et... enfin d'ici quelques années je..."

Il leva un peu la tête et croisa son regard. Ils se fixaient, l'un sans comprendre pourquoi il demandait ça maintenant, l'autre plus gêné qu'autre chose. Mais au moment où ils commençaient à se sourire, leurs regards s'assombrirent et leurs yeux se perdirent dans le vide en même temps. Tout était silencieux, bien trop silencieux. Les oreilles pointues de la semi-elfe bougèrent légèrement. Le poing de Verzas se serra à peine. Une fois encore un cercle doré apparut dans les pupilles de Melëth pour disparaître presque aussitôt. Elle avait toujours l'écrin dans la main gauche, mais sa main droite alla attrapper son bâton tandis que les deux dagues noires de l'humain se décrochaient silencieusement de sa ceinture. Il était toujours debout, Melëth avait un genoux au sol. Ils étaient face à face et attendaient. Ils sentaient que ça approchait, l'odeur de la mort était de plus en plus forte de tous les côtés. Ils étaient pris au piège...

" A TERRE ! "

Une hache fendit l'air, manquant d'arracher la tête de Varzas. Le cri de Melëth lui avait sauvé la vie. par reflexe il s'était jeté au sol et avait repris son sac. Mais ils n'eurent que le temps de se relever, dos à dos, qu'une horde de goules sortir des rochers pour se jeter sur eux. Il en sortait par dizaines. Pour chaque mort-vivant tué quatre ou cinq revenaient à la charge. Melëth tentait vainement d'économiser son mana pendant que Varzas faisait voler les membres putrides de leurs assaillants en les frappant de ses dagues aiguisées.

Tout à coup la terre se mit à trembler sous les pas de plus en plus proches de ce qui devait sûrement être un monstre immense d'aprés Melëth qui se fiait au tremblement du sol. Un golem sauta des rochers où ils étaient perchés un moment plus tôt et manqua de couper Melëth en deux. Elle roula entre ses jambes et envoya valser les goules juste derrière lui pour se frayer un passage jusqu'à Varzas. Celui-ci repoussa encore une goule et la rejoignit. Son regard avait changé.

"Mel', pars d'ici !
- Quoi ?
- PARS JE TE DIS !"


Il la poussa violement en arrière de l'autre côté des rochers. De sa main valide Melëth ne put apercevoir qu'un rayon rouge qui se dirigea vers la charge d'expolsifs la plus proche. La chute fut courte et à la fois trés lente pour Melëth. Les autres charges explosèrent les unes aprés les autres, emportant les goules et le golem. Le visage de Varzas disparut dans les flammes. Les yeux de Melëth s'agrandirent alors qu'elle atteignait le sol. Mais le souffle de l'explosion la fit voltiger à nouveau. Dans sa tête, il n'y avait plus rien. Sa vision restait figée sur le visage de son coéquipier au millieu des flammes. Elle ne sentait pas la douleur de sa jambe presque totalement arrachée par la violence du souffle etdes éclats de roche qui la blessaient. Une pierre pointue vola en éclats à côté d'elle et son abdomen fut touché sur toute sa longueur par un morceau tranchant. Son visage fut épargné de justesse car cette fois-ci elle s'écrasa vraiment au sol dans un juage de poussière.

Baignan dans son sang, elle ne pensait plus à rien. Elle fixait le ciel orageux. Il commençait à pleuvoir. Peu à peu elle repris partiellement ses esprits. Assez pour sentir que l'ennemi n'avait bien sûr été que ralenti et que d'autres approchaient. Elle n'allait pas tarder à subir le même sort que Varzas. Mais lorsqu'elle tourna légèrement la tête sur le côté, elle aperçut Helios, son sabre-de-givre et ami qui approchait à grande vitesse. Il venait sans doute la chercher. Elle voulait lui crier de fuir mais aucun son de parvint à sortir de sa bouche. Elle sentit la présence d'autres goules dans les environs, mais elle était toujours incapable de bouger. Cette fois-ci la douleur se fit resentir. Helios se rua sur une goule qui allait l'achever. Une seconde sortit de nulle part, puis une troisième. La vue de Melëth se brouilla. Elle assistait impuissante au combat acharné de Helios qui tentait l'impossible pour la sauver. C'était inutile, elle était blessée à mort de toute façon.

Des larmes coulèrent sur ses joues sales alors qu'elle entendait les rugissements du tigre blessés et que l'odeur du sang emplissait ses narines. Pour la première fois cette odeur la répugnait. Pour la première fois elle voulait ne jamais avoir connu cet enfer. Pour la première fois l'idée de tuer ne la laissait pas de marbre. Elle voulait juste qu'on la laisse en paix...


" ILS SONT LA ! VITE !"

Ce cri la sortit de son demi-sommeil. Combien de temps avait elle été inconsciente ? Elle l'ignorait. Sa vue était encore flou. Elle entendait autour d'elle les cris d'humains et le son des lames des épées qui tranchaient la chair. Elle n'était pas seule, il y avait quelqu'un auprés d'elle. Elle vit un semblant de lumière au niveau de son abdomen, elle avait moins mal. Il y avait quelqu'un prés d'elle, et ce quelqu'un tentait de la soigner.

"La gamine a ouvert les yeux ! elle est vivante ! il faut la sortir de là ! vite !"

Melëth cligna plusieurs fois des yeux. Elle finit par discerner les traits d'un visage humain. Celui-ci était en armure de Paladin et avait ses deux mains posées sur elle, diffusant un flux à peu prés constant de Mana dans son corps pour la soigner.

" Ca va aller petite, on va te sortir de là, tiens bon surtout !"

Melëth ne bougea pas et continua de fixer son "sauveur" alors qu'autour d'elle le combat continuait. Elle sentit qu'on la soulevait par derrière tandis que d'autres hommes pas trés loin appelaient au retrait.

" He...Helios...où est Helios..."

Elle avait murmuré le nom de sa monture trés faiblement, il n'était pas certain que les autres l'aient entendu. Le noir le plus totale envahit son esprit, elle n'entendit plus que sa respiration saccadée. Elle perdit conscience au milieu des Paladins et de la poussière, le visage du Paladin au-dessus d'elle prenant tout à coup le visage d'un humain encapuchonné aux grands yeux clairs qui lui aussi lui criait de tenir bon.

"Qui...ëtes-vous...?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melëth
Etranger
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Localisation : disparue... encore une fois...
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: "Son nom est Melëth..."   Jeu 12 Juin - 19:36

Il faisait chaud, trés chaud. En cette fin d'aprés-midi les couloirs du manoir des Vestals étaient vides. Tous les survivants se détendaient dans les jardins dans leurs tuniques blanches. La cinquantaine de survivants à la guerre faisaient presque peine à voir. Membres en moins, aveugles, malades, tout y passait. pourtant le tour de la grande fontaine décorée de la statue d'Elune résonnait de rires et de discussions variées. L'attention était principalement portée sur une femme assise au bord de la fontaine, un livre à la main, l'autre posée sur son ventre bien arrondi, qui souriait avec douceur à un jeune garçon prés d'elle tout en discutant avec d'autres Vestals. Mais elle semblait chercher des yeux une personne bien précise, un peu déçue.

En contrebas sur la plage, on pouvait voir la silhouette d'une elfe qui courrait sur la plage. Elle avait un bandage fin sur la cuisse droite et ses yeux noirs reflètaient la lumière de braise du coucher de soleil derrière elle. Quatre ans étaient passés, et Melëth avait grandit. Son corps était devenu celui d'une femme, elle avait perdu tout ce qui lui restait de son petit visage d'adolescente. Elle avait aussi coupés ses cheveux, dont une bonne longueur avait de toute façon été brûlée par le souffle de l'explosion. Depuis elle ne les avait pas fait repousser. En revanche, elle avait perdu beaucoup de sa dureté d'autrefois et semblait plus naturelle, plus adulte. Elle s'arrêta un instant pour refaire son bandage. Un genoux à terre, les yeux baissés, elle ne vit pas approcher son Maître dont la voix la fit sursauter.

"tu t'entraînes encore à cette heure ?"

Elle se redressa et leva la tête vers lui. Son bandage qu'elle n'avait pas fini de resserrer tomba sur le sable, dévoilant la large cicatrice qui traversait son genou et remontait presque jusqu'à sa hanche. Gênée elle ramassa la bande de tissu et l'enroula frénétiquement .

"Je veux retrouver mon ancienne puissance le plus rapidement possible... Je sais bien que de tous les combattants je suis la seule qui aie encore la possibilité de retourner au combat.
- Tu en fais trop Melëth. Viens avec moi j'aimerais te parler.


Ils rejoignirent les jardins, Melëth appuyée au bras de son mentor. Elle fit signe au capitaine prés de la fontaine avant d'arriver à la grande porte. Le Maître se décida enfin à parler.

'Melëth, j'ai beaucoup réfléchi à ton entraînement ces temps-ci et je pense que ce serait mieu pour toi si tu quittait le manoir quelques temps..."

Il avait dit tout ça les yeux fixés sur le blason au dessus de la porte. Melëth serrait fort son bras entre ses mains. Elle s'attendait plus ou moins à ce genre de proposition. Depuis qu'elle était rentrée il y a quatre ans, elle s'était isolée petit à petit, se renfermant sur sa rééducation plus son entraînement. Elle ne pensait plus qu'à redevenir puissante, et aussi vive qu'autrefois. Il était évident qu'elle devait dérenger. Plusieurs fois le conseil avait réclamé son départ pour Darnassus, afin qu'elle travaille en leur nom tout en s'entraînant loin de l'île. Au fond ils voulaient juste redorrer leur blason tout en l'envoyant ailleurs. Le Maître tourna son visage vers elle.

"Pour être honnête Melëth, je pense que tu n'as plus ta place ici. Depuis la mort de Varzas tu n'as plus vraiment d'objectif autre que de te rétablir. Les Vestals ne t'apportent plus que ces douloureux souvenirs et cette vie ne te convient plus.
- que voulez-vous que je fasse alors Maître...?
- Tu vas obéir aux ordres et faire des missions pour le Temple en nôtre nom. Tout ce que je te souhaites c'est de trouver à Teldrassil un sens à ton existence, et si possible une autre personne capable de te redonner confiance.
- Je n'ai confiance en personne sauf en notre clan Maître.
- C'est bien ce qui m'inquiète hélas... Mais ce sont les ordres alors ne discutes pas et fais tes valises.


Dans sa chambre au premier étage du manoir, Melëth finissait de mettre ses vêtements dans son sac. Son regard glissa sur sa table de chevet, sur un petit écrin rouge prés de sa lampe. Elle tendit la main dans sa direction, puis se ravisa. Aprés avoir fermé les yeux quelques secondes elle attrappa son sac et sortit de sa chambre. Sans savoir pourquoi l'image de l'humain encapuchonné lui revint en tête. Elle avait l'étrange préssentiment que ce départ lui permettrait de trouver quelques indices. Mais tant qu'elle serait Vestal, elle ne serait libre de rien et elle le savait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melëth
Etranger
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Localisation : disparue... encore une fois...
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: "Son nom est Melëth..."   Ven 13 Juin - 19:17

A Dolanaar, prés du puit de Lune, Melëth était assise sur un banc, les genoux contre sa poitrine, une sacoche pleine à craquer d'ordres de mission prés d'elle. Elle fixait l'eau, pensive. Depuis une semaine qu'elle était ici rien ne lui convenait. Elle ne s'entendait pas avec le conseil des vestals qui lui donnaient les ordres à présent, son entraînement n'avançait pas assez à ses yeux, et elle s'ennuyait ferme. Elle leva la tête pour apercevoir devant elle sa vieille amie capitaine, un bandeau sur le dront et l'oeil gauche caché par une mèche de cheveux mauves. Elle souriait, une main posée sur la tête d'un loup blanc. Elle non plus ne portait plus l'uniforme Vestal. Melëth se leva et remit sa sacoche autour de ses épaules.

"Bonjour capitaine. Alors les rumeurs sont vraies, vous avez deserté le clan..."

La concernée sourit fièrement et bomba le torse de manière moqueuse.

" J'ai clairement fait entendre que j'en avait assez, oui. Mais déserter es un bien grand mot !
- Et ton mari ?
- Il est mon gardien désormais. Le conseil ne devrait pas tarder à lui donner ma place de capitaine...Mais je ne suis pas ici pour parler de ça, viens."


Elles se rendirent à l'auberge. Dans un coin discret, deux verres d'eau de rose à la main, elles discutèrent de tout et de rien un petit moment avant que le visage de l'ex capitaine se fasse plus serieu.

"alors Mel', dis-moi, et tes recherches ?
- Oublie ça tu veux ? j'abandonne.
- Tu n'as rien trouvé ?
- le néant total, à croire que je suis tombée du ciel avec la pluie !"


La semi-elfe se fit plus dure. Son amie comprit bien vite que le sujet était mort et enterré. Toute sa motivation avait disparu et de fait : sa situation aussi ennuyeuse était venue à bout de toute son énergie. Melêth regarda l'autre Vestal dans les yeux.

"Pourquoi es-tu venue ?"

Sans dire un mot, l'interpellée sortit un ordre de mission de son sac, enroulée d'un ruban noir et marquée du sceau du Maître en personne. Elle le lui tendit. Melëth le saisit avec précaution et sourit.

"Tu as pris ça dans son bureau ? Il risque de se mettre en colère si il l'apprend...
- Une deception de plus sur sa longue liste me concernant, et puis tu en as piqué pas mal toi aussi par le passé...
- Jamais des comme ça... Un complot monté par un Satyre ?
- J'ai pensé que tu avais besoin de faire le vide, ça devrait te distraire un moment. Depuis qu'on a presque tous été massacrés à cause des plans foireux de l'Eglise, on a plus le droit de rigoler. Les assassinats, le Fléau, les nobles déchus, tout ça c'est fini pour nous. Alors je me suis dit que ça te ferait plaisir d'y aller...
- J'ai mieu à faire..."


L'elfe aux cheveux long lui jeta un regard surpris. Autrefois mel' n'aurait jamais refusé une telle aubaine. Mais à présent le goût de combattre avait quitté son esprit. Elle était venue trouver un nouveau sens à sa vie, mais visiblement elle était plus vidée que jamais. Melëth rangea l'ordre de mission volé dans sa sacoche et se leva aprés avoir fini son verre. Son amie fit de même et appella son compagnon loup auprés d'elle.

"Tu sais Melëth, je crois qu'avant de trouver un nouveau but, tu devras trouver quelqu'un qui pourra te faire "quitter" le clan, pour de vrai cette fois."

Melëth acquiesça machinalement, mais elle n'avait ni la volonté, ni même la force de se lier aux autres. Tout ce qu'elle voulait c'était rester seule. L'ancien capitaine qui maintenant n'avait que quelques centimètres de plus qu'elle passa devant et se dirigea vers la sortie. Melëth eu le temps d'apercevoir ses yeux tristes.

"Rikka... Il y a quelque chose que je voudrais savoir..."

Surprise qu'elle l'ai appellé par son prénom son amie se retourna. Son loup s'assit à côté d'elle et lui lècha la main. Melëth la regarda dans les yeux.

"Le Maître, c'est ton père, n'est ce pas ?"

La main de Rikka se crispa sous la langue du loup blanc, mais elle sourit gentiment à Melëth.

" Il ne m'a jamais regardée, ni considérée de la sorte. Mais oui, c'est mon père en effet."

Elle se retourna et replaça une mèche de cheveux sur son bandeau pour cacher son oeil. Avant de disparaître dans la brume du soir elle lança à Melëth en guise d'adieu :

"Tu devrais faire cette mission, les grottes derrière Dolanaar sont trés bien "fréquentée", tu devrais songer à t'amuser plus, comme avant. Cette Melëth là me manque pas mal tu sais..."

Une fois son amie partie, Melëth reprit le papier dans ses mains et le parcouru plusieurs fois, comme pour se comvaincre de quelque chose. Elle le refermait, le posait sur la table, puis quelques secondes plus tard le relisait à nouveau. Au bout d'un petit moment à faire durer ce manège étrange, elle finit par l'ouvrir et signer en bas de la page prés du sceau du maître avant de le ranger à nouveau.

"Tsss..."

Un léger sourire aux lèvres elle partit en direction du Nord du village...

***********************************************************************

"NON MAIS QUELLE IDIOTE JE VOUS JURE !"

Quelques heures de recherches et de combats plus tard, alors que la nuit était bien avancée, Melëth était perchée sur un rocher au centre de la grotte aux grells, épuisée, sa jambe encore plus, au dessus d'une armée de Grellites qui sautillaient autour d'une marre verdâtre. Elle avait fini par être dépassée par le nombre de ces "trucs" étranges. Et le pire dans l'histoire, c'est qu'à quelques mètres plus haut un passage menait directement à l'antre du Satyre à occire, mais au moindre geste brusque elle se ferait repérer et massacrer par ces "machins" à poils et leurs boules de feu.

Alors qu'elle ruminait et pestait contre elle-même et sa fâcheuse habitude de foncer tout droit sans réfléchir le son de lames bien aiguisées fit frémir ses oreilles pointues. Elle tourna la tête pour apercevoir deux Kaldoreïs juste sous ses pieds quelques mètres plus bas qui avaient l'air de s'amuser avec les Grells. Elle resta assise bras et jambes croisées à contempler ce petit massacre, le regard curieux. L'un des deux portait un tabard qui lui était étrangement familier et qui semblait être bien plus puissant qu'elle.
Aprés leur petite partie d'attrappe-Grellite les deux compagnons traversèrent la salle et la marre de long en large semblant chercher un passage. Melëth les regarda cette fois-ci avec pitié et presque navrée pour eux elle les interpella en agitant la main. Ils levèrent les yeux dans sa direction.

"Si vous cherchez le Satyre à massacrer, c'est par là..."

Elle désigna du doigt le passage au dessus d'elle. Les deux Kaldoreïs avaient l'air dépité. Celui qui portait le tabard lui répondit.

"Nous vous suivons."

Melëth sourit, finalement ça allait peut être devenir marrant cette soirée. D'un coup et sans comprendre pourquoi, elle sentait revenir son esprit de combattante.

***********************************************************************

Dans la chambre du Maître agonisant, Melëth avait ouvert la fenêtre et remit son masque. Elle souriait.

"Ca va faire six mois... Maintenant j'ai fini par trouvé mon but grâce à cette mission et cette rencontre... J'ai trouvé mon gardien et des amis. Quelque part c'est grâce à Rikka..."

Elle jeta un bref regard à son maître, s'attendant vainement à une éventuelle réaction mais se ravisa bien vite. Elle se retourna. Le soleil finit de se coucher et la pièce s'assombrit d'un coup. La silhouette sombre de Melëth restait immobile, debout au milieu de la pièce. On entendit un souffle sans savoir d'où il venait, puis le silence.

Dans le couloir, Dame Laïka fredonnait un chant elfique tout en berçant son enfant. Tenel était debout en plein milieu du passage et fixait l'anneau de cristal bleu au creux de sa main. Celui-ci se fissura avant d'exploser dans un petit nuage de puissière et d'étincelles bleues. Laïka serra son enfant contre elle et éclata en sanglots. Elle se laissa glisser le long du mur les yeux rivés sur la main de son fils aîné. Tenel ne bougea pas mais sa main temblait. On n'entendait plus que les sanglots étouffés de l'épouse du Maître décédé à l'intérieur du temple. Dans la chambre de l'autre côté de la porte, le drap avait été remonté sur le visage du maître, une rose noire posée dessus. La fenêtre était grande ouverte.

Loin dans la forêt, dans le brise de l'été qui arrivait, un Sabre-de-givre blanc rayé filait entre les arbres, avec pour seul adieu le scinillement de la lune sur son masque argenté avant de disparaître de l'ombre de la nuit pour ne plus jamais revenir.

"Mère, où est melëth ?
- Disparue, encore une fois..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melëth
Etranger
avatar

Nombre de messages : 53
Age : 28
Localisation : disparue... encore une fois...
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: "Son nom est Melëth..."   Sam 14 Juin - 19:55

/HRP : voilà c'est tout pour le moment ! ^^ c'était juste histoire de vous faire saliver devant la background de la petite nouvelle j'espère que ça vous a plu ! je commencerais sûrement une nouvelle série de souvenirs un peu plus tard mais pour l'instant faudra vous contenter de ça ! ^______^ n'hésitez pas à me dire si ça vous a plu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Son nom est Melëth..."   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Son nom est Melëth..."
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"
» [Catégorie - Poesie] "Poésies d'Olivier O."
» Djambi "l'échiquier de machiavel"
» SOS "Recherche vélo de Triathlon "
» "L'éroscope d'Emmy" --> La fin d'une aventure :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ordre des Quatre Tours :: La tour de la Plume :: Le Grand Hall de la Plume :: La Haute Galerie-
Sauter vers: