AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Candidature] Serenitas, démoniste....

Aller en bas 
AuteurMessage
Serenitas
Etranger


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 15/03/2009

MessageSujet: [Candidature] Serenitas, démoniste....   Dim 15 Mar - 11:46

Bonjour à tous,
Moi Serenitas, je pose ma candidature parmi vous....
(HRP)
------------------------------------------------
Nom : Serenitas
Race : Humaine
Classe : Démoniste
Niveau : Lvl22 (en up)
Métiers : Couturière/enchateresse
Pourquoi vous souhaitez rejoindre l'Ordre : Car j'aime jouer en RP (même si je n'ai pas beaucoup eu l'occasion de le faire...
-------------------------------------------------
(/HRP)

Et maintenant, le début de mon RP, je n'ai pas encore eu le temps d'écrire la suite...



Il y a une vingtaine d'année, naquit une jeune fille que ses parents appelèrent Serenitas, car à la différence des autres nouveau-nés elle ne cria pas, elle ouvrit juste sur le monde de grands yeux curieux, et c'est cette curiosité qui, par la suite, lui amèneront le meilleur, comme le pire...
Elle naquit dans la région de Hurlevent, fière capitale de l'empire des hommes, et grandit dans une ferme, aimée des siens, et toujours d'un calme absolu....

"Je me souviens, c'était il y a une éternité me semble-t-il, un soir que les dieux avaient pourtant voulu tranquille, mais parfois les dieux ne sont pas écoutés...
Au loin, un cri sourd, un hurlement atroce, presque un mugissement, et des flammes, un déluge de feu qui me rappelait celui que mon oncle Viktor tirait parfois les soirs de fêtes...
Et puis, le calme revint, pour peu de temps, mais je ne le savais pas encore. Une main forte se posa avec douceur sur mon épaule, mon père : "Serenitas, ne reste pas ici, rentrons...." Je ne l'avais jamais vu aussi inquiet, je ne dis rien, et le suivis à l'intérieur, mais ma curiosité me poussa à ressortir une fois qu'il m'eût cru en sécurité, dans mon lit...
Le calme n'était plus, c'était pire que le calme, c'était le silence absolu, comme si les animaux s'étaient arrêtés de vivre, de respirer, attendant un moment plus propice pour recommencer à vivre. Puis, une autre explosion bleutée, puis une autre, et le sol commença à trembler...
L'on m'avait parlé pendant mon enfance de "La" Horde, de gens damnés voués au chaos et à la destruction, mais je n'y avais jamais vraiment prêté attention, la guerre paraissait si loin, nous étions si tranquilles ici.
Un homme, ou plutôt, un taureau humain, énorme, les naseaux fumant, mugissant, apparut courant vers mon univers de paix... Ma vie, ma famille.... Il était accompagné de créatures semblables, et d'une autre, à l'odeur écœurante, pantomime d'humanité, un mort-vivants, parodiant la vie de sa démarche claudicante... Ils détruisaient tout sur leur passage : nos voisins, les Johnsen ne résistèrent pas longtemps, et les hommes de la famille qui étaient sortis armés de fourches et de gourdins ne purent que succomber face à tant de sauvagerie.
Ils se dirigeaient vers moi, et je me tenais debout, immobile, n'arrivant plus à bouger... Un bruit à ma droite, mon père sortait de la maison, armé d'une épée et d'un bouclier, reliques d'une époque qu'il voulait révolue, celle de son service au sein des gardes de Hurlevent... Et toujours les Taurens qui chargeaient - Je ne sus que plus tard le nom qu'ils se donnaient - mais à une différence, le mort vivant me fixait de son regard jaune et vitreux, maléfique...
Ma mère cria, elle avait découvert que je n'étais plus dans mon lit, surement voulait-elle m'emmener en sécurité je ne sais où, elle sortit, paniquée, et fut frappée de plein fouet par un éclair de magie enflammé, mon père se retourna, et je pense que nous vîmes tout deux celle que nous chérissions le plus tomber au ralenti. Pas assez de temps pour s'apitoyer, mon père sembla saisi d'une folie sanguinaire, destructrice, hurla sa haine et chargea le plus proche des guerriers... Le combat était d’autant plus atroce à regarder qu'il s'agissait de mon père qui risquait à tout moment de mourir... Et, sortis de nulle part, une troupe armée s’avança, ou plutôt d'un endroit que je ne voyais pas de ma position : ils étaient 3, un homme en robe sur un cheval de flamme, un homme en armure de plaques récitant des litanies de ferveur, et une elfe gracieuse semblant littéralement danser sur les herbes. Ils se joignirent au combat et tout sembla pouvoir basculer, mais le mort vivant invoqua une pluie de feu, jetant la panique dans les combats. Il semblait m'avoir oublié, mais le cri que je poussai ensuite le ramena à son esprit, je venais de vois mon père tomber à genoux.... Le paladin s'interposa entre son corps et les hordeux, et ses litanies semblaient maintenir en l'air le corps abimé de mon père... mais l'effort l'affaiblit, et il succomba sous le nombre, en essayant de sauver celui que j'appelais papa...
Des larmes de colère me vinrent aux yeux, je me mis à courir mais une forme se dressa devant moi... levant les yeux je vis le mage mort-vivant, et il se mit à rire. Il commença une invocation, mais sans comprendre ce qui se passait, une forme dorée apparut et m'enveloppa... la rage m'avait fais toucher à des choses qui me mirent un pied sur le chemin de la damnation... Le sort du mort vivant rebondit sur ma bulle protectrice et disparut, comme absorbée.
"Comment cela se termina-t-il?" me demanderez vous, l'elfe de la nuit bondit et renversa le vil mage qui, profitant de la confusion ambiante réussit à disparaitre dans un halo verdâtre. Privé du soutien du mage, le dernier Tauren prit la fuite et tout fut fini. Ne restait plus qu'un champ de ruine fumante et de mort...
Le démoniste s'approcha de moi et m'expliqua que je devrais le suivre, que j'avais touché à des forces que je ne comprenais pas encore, mais que je devais apprendre à contrôler, et que cela avait toujours été en moi.
"Depuis ce jour, je me suis la promesse de retrouver ce mage adepte de la non-mort, et chaque jour je m'enfonce un peu plus dans la voie démoniaque afin de pouvoir un jour vivre ma vengeance...."

Par Johnas Petersen, Scribe à la cour de Hurlevent.
Compte rendu de l’entretien accordé par Serenitas dans l'enquête sur la mort de sa famille.


Après cet épisode, le démoniste qui l’avait sauvé, il s’appelait Macarius, l’amena à l’orphelinat de Hurlevent.

Je me présente, Johnas Petersen, scribe de formation, j’ai choisi de vous conter l’histoire d’une jeune démoniste que j’ai un jour croisé et dont la détresse apparente m’avait touché… Les quelques lignes que je vous ai reporté ci-dessus sont issues du compte rendu d’enquête sur l’attaque et la mort de sa famille….
Les quelques renseignements que j’ai pu avoir d’elle je les ai eu lors d’une conversation avec elle dans une taverne perdue de kalimdor. Elle est peu loquace par nature, réservée envers les inconnus et ne donne sa confiance qu’à peu d’élus, vous comprendrez donc l’intérêt d’un tel entretien.

Elle passa donc la fin de son enfance dans un orphelinat, tout près de la cathédrale de Hurlevent, mais à la différence des autres enfants, elle refusait obstinément de s’y rendre lors des cérémonies publiques. Elle se contentait de regarder les processions, et portait un intérêt particulier envers les paladins… Par plusieurs fois, elle chercha à s’en rapprocher, mais ceux-ci refusaient obstinément de lui adresser la moindre attention.

"Au début, je ne savais pas pourquoi ils refusaient de me parler… J’avais besoin d’en connaitre plus sur celui qui avait, sans autre raison qu’une générosité sans borne, donné sa vie pour essayer de sauver mon père, je ne connaissais même pas son nom… Et pour accroitre ma détresse, ils me regardaient avec un dédain que la fillette que j’étais ne comprenait pas…
Seul le jeune démoniste Macarius m’apportait du réconfort. Il me considérait comme une égale, mieux, comme une personne… Il m’avait dis un jour que l’histoire de mon arrivée ici, et surtout de ma démonstration précoce de pouvoirs... Je faisais peur à mon entourage… "

Extrait de l'entretien avec Serenitas



Et vint le jour ou elle pu enfin quitter l’orphelinat. Ses seuls biens étaient une robe râpée, des chausses de tissu et un bâton court. Elle se rendait à Comté-du-Nord sur les recommandations de son ami Macarius, qui, pour quelques obscures raisons, disparus de la vie de la jeune femme pour une période assez longue. La bas elle y rencontra les gens de son ordre pour la première fois, leur jura fidélité et dévouement. Cette partie de sa vie m’est particulièrement mal documentée. Comme dans tout ordre initiatique, Il y a une grande part de mystère autour de ses membres…
J’ai essayé d’en savoir plus, et j’ai réussi : j’ai suivi la jeune Serenitas un soir alors qu’elle se croyait seule….




Fin des écrits de Johnas Petersen...



"Plus tard, bien plus tard, j’ai voulu revoir ce vieil ami Johnas, mais au lieu de tomber sur lui, je suis tombé sur une cabane dévastée, un cadavre carbonisé et une feuille volante déchirée…
Quel fou… qu’avait-il fait…. Pourquoi … défier mon ordre, seul un insensé aurait pu…. Et ce meurtre de sang froid, se pourrais-ce qu’il s’agisse d’un acte délibéré de mes maîtres ?! Je n’avais aucun moyen de le savoir, et au fond de moi, je n’étais pas sure de vouloir le savoir….
Je me fis une promesse : finir l’œuvre d’un vieux passionné, afin de lui rendre hommage…
Moi Serenitas, une jeune démoniste, je vais vous raconter mon histoire, non par narcissisme, mais afin que le nom des gens que j’ai côtoyé, aimé, haï parfois, ne soit jamais oublié…".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serenitas
Etranger


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 15/03/2009

MessageSujet: Re: [Candidature] Serenitas, démoniste....   Dim 15 Mar - 23:54

Ce soir, je sirotais tranquillement une pinte de bière naine quant un novice de l'ordre est venu me chercher... Un homme m'attendais devant l'agneau assassiné sans oser entrer...

Quelle chance pensais-je, un vrai sanctuaire cette taverne... C'est vrai que les gens qui y trainent n'ont pas l'air très accueillant, des adeptes noirs, des hères initiés...
Je décidais de me reconcentrer sur ma boisson, mais peu de temps après un homme, l'air mal à l'aise vint s'asseoir devant moi

-Madame, bredouilla-t-il d'une voix claire au débit rapide, je viens de la part de l'Ordre...
Un peu embrumé, mais claire quand même, je dis
-L'ordre, quel ordre?!
-Les Quatres Tours voyons... L'ambassadeur Elhaiime le laconique souhaite vous rencontrer///

Très ennuyeux ce serviteur, je fis crépiter de petites flammes d'ombres bleutés au bout de mes doigts afin de signifier la fin du rendez-vous... L'émissaire avala difficilement sa salive et se leva rapidement :
-Devant la cathédrale, dans une heure... et il disparut...

Bon, juste le temps de finir mon breuvage et d'aller informer mes maîtres.

Une heure plus tard...

Il fait un peu chaud ici, pensais-je. Le soleil était encore haut malgré l'heure tardive, mais ses rayons lacéraient encore trop ma peaux sensible...
Un elfe , monté sur une monture laineuse dont j'ai oublié le nom s'approcha lentement de moi, descendit de sa monture et tendit les rênes à un adolescent de l'ordre paladin proche.
-Bonjour noble dame lança l'elfe
-On rentre discuter lançais-je très directement, un peu trop même, et j'enchainais donc rapidement
-Désolé, je suis un peu directe... Allons dans les catacombes, cela vous convient-il??
-Je vous suis...

D'une démarche lente, nous montâmes les marches de l'édifice et quelques minutes après nous étions installés dans les catacombes, au frais (enfin), entourés de vieux corps décharnés et désséchés...

-Qu'attendez vous de nous demanda-t-il abruptement
-Des frères et soeurs d'armes, des gens qui me comprendraient, m'apprécieraient pour ce que je suis sans me juger...

S'ensuivit une longue discussion sur l'Ordre, son fonctionnement, et pour dire vrai, je n'ai pas tout retenu, mais ce qui me reste de l'entretien c'est une impression de puissance qui se dégageait de l'elfe, et un aura protecteur et apaisant...
Se pourrais-ce que j'ai trouvé mon foyer...

Ce qui compte finalement c'est qu'à la fin, il a dessiné un signe dans l'air et signifié d'un sourire que je venais de rejoindre l'Ordre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Candidature] Serenitas, démoniste....
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Rappelz Epic 7.4] Démo Bestiaire Chasseur 1
» [Rappelz Epic 7.4] Prédateur vs Démoniste: le duel sans fin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ordre des Quatre Tours :: Le Dôme d'Anmar :: L'Antichambre-
Sauter vers: